Marché numérique japonais en 2014, le revirement a bien eu lieu

Nous n’avons eu de cesse de l’appeler de nos vœux, puis de l’annoncer pour enfin le célébrer, l’année 2014 a vu le marché japonais de la musique dématérialisée connaître une deuxième jeunesse. Les chiffres du marché, publiés il y a peu par la RIAJ (branche japonaise de l’IFPI), sont univoques : le digital japonais est en hausse de 10% au quatrième trimestre 2014 (par rapport au quatrième trimestre 2013) après avoir connu respectivement une hausse de 3% et 4% au premier semestre et au troisième trimestre. Si nous considérons l’année qui vient de s’écouler dans son intégralité, le digital japonais peut se prévaloir d’une hausse de 5% en valeur.

Nous avions annoncé ce revirement dès 2013, année pendant laquelle le segment en augmentation constante de ce marché, les téléchargements à partir d’ordinateurs et smartphones, a dépassé pour la première fois la barre des 50% du chiffre d’affaires total. La grande surprise a été cependant de constater avec quelle rapidité le modèle d’abonnement est entré dans la course. Ce dernier représente, en 2014, près de 18% de la valeur totale alors qu’il ne représentait même pas 1% du chiffre d’affaires total deux années auparavant. D’octobre à décembre 2014, les abonnements représentent même près de 20% du chiffre d’affaires total. A ce jour, il nous est toujours impossible d’expliquer cette percée des plus inattendues mais nous sommes à l’affût des informations à ce sujet.

Les ventes sur keitaïs, ces portables japonais d’ancienne génération, continuent quant à elles de chuter inexorablement et il est à prévoir que la RIAJ revoie sa manière de présenter les chiffres prochainement. Au total, le marché digital japonais atteint près de 43,7 milliards de yens de chiffre d’affaires en 2014 (environ 333 millions d’euros au cours actuel). Il accuse par ailleurs une baisse en volume, moins importante que les années précédentes et qui s’explique par l’importance des recettes générées par les abonnements. Le tableau suivant vous présente l’évolution, de 2005 à 2014, du marché numérique japonais dans son ensemble et par segments (les baisses sont signalées en rouge et les hausses en vert).

NUMÉRIQUE & NOUVEAUX MÉDIAS, Permalink

Comments are closed.